Accueil ACTUS DE L'OISE Restauration scolaire dans les collèges : de nos champs à l'assiette de...

Restauration scolaire dans les collèges : de nos champs à l'assiette de nos enfants…

82
0
PARTAGER

Restauration scolaire dans les collèges : de nos champs à l’assiette de nos enfants…

Des aliments frais, cuisinés sur place et le plus souvent issus de productions locales ! C’est la volonté du Département, responsable de la restauration des collèges depuis 2004. C’est pourquoi, mardi 13 septembre 2016 , Edouard Courtial, Ancien ministre, Député de l’Oise et Président du Conseil départemental, Jean-Luc Poulain, Président de la Chambre d’agriculture de l’Oise, et Jacky Crépin, Directeur des Services Départementaux de l’Éducation Nationale de l’Oise ont signé une « Convention pour l’approvisionnement local des restaurations scolaires dans un objectif de développement durable ».

 

Dans une logique à la fois de développement durable, de consommation responsable, et en parallèle de soutien à la filière agricole, les trois partenaires se sont associés pour développer une démarche d’approvisionnement local des restaurants scolaires des collèges en favorisant des produits de qualité et en mobilisant les compétences de chacun.

 

Les élus départementaux, Olivier Paccaud, vice-président chargé de l’éducation, de la jeunesse et de la citoyenenté, les conseillers départementaux du canton d’Estrées-Saint-Denis, Anaïs Dhamy, vice-présidente chargée de la famille, de l’enfance et de la petite enfance, et Patrice Fontaine ainsi que Martine Boorgo, conseillère départementale déléguée, chargée de l’agriculture, accompagnaient le Président du Conseil départemental.

Apporter de l’oxygène aux producteurs

  

Cette convention témoigne de la volonté du Conseil départemental et de ses partenaires de contribuer au développement d’un partenariat avec les agriculteurs oisiens pour l’intégration des produits locaux au menu des restaurants scolaires des collèges.

 

« Le soutien à l’agriculture oisienne est l’une des priorités du Département, ce qui nous a conduits, en 2016, à prendre des mesures concrètes au profit de la filière agricole en général et plus particulièrement le secteur de l’élevage qui connaît actuellement une crise sans précédent par son ampleur et sa durée, explique Edouard Courtial. J’espère sincèrement que cette initiative permettra non seulement d’apporter de l’oxygène à nos exploitants mais aussi à nos enfants de découvrir de nouvelles saveurs, le goût des produits de saison et de proximité. C’est tout l’enjeu de ce partenariat gagnant-gagnant que j’ai souhaité mettre en place. »

 

Une opportunité de valorisation

En second lieu, elle vise à valoriser et faire connaitre aux plus jeunes la qualité des produits locaux dans une démarche de développement durable, comme le souligne Jean–Luc Poulain, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Oise : « Le département de l’Oise dispose d’un vivier de 300 producteurs qui vendent en circuits courts. La restauration collective, notamment scolaire, constitue non seulement un nouveau débouché mais aussi une opportunité de valorisation de la qualité de leurs produits, de leur travail, de leur savoir-faire. »

 

Les 4 millions de repas produits chaque année dans les collèges, par les chefs de la restauration scolaire du Département, constituent un vrai levier de développement pour les producteurs de l’Oise. Ils offrent également un support pédagogique pour une éducation au goût, aux produits frais et au développement durable des élèves de l’Oise.

 

A terme l’objectif des partenaires est de valoriser les produits « origine Oise » achetés par les fournisseurs des cantines scolaires et pouvoir créer un volume suffisant pour répondre à la demande la plus large possible tout en offrant des débouchés réguliers et significatifs aux exploitants locaux.

L’exemple du collège d’Estrées-Saint-Denis

Depuis plus d’un an, Jérôme Billoré, le Chef de la restauration du Collège Abel Didelet d’Estrées-Saint-Denis utilise des produits locaux pour l’élaboration des menus destinés aux 720 demi-pensionnaires de l’établissement.

 

« J’ai commencé par les produits laitiers : yaourts, fromages blancs, fromages et beurre, venus de la Ferme du Moulin de Guiscard. Ensuite, je me suis fourni en viande de porc auprès d’un éleveur de Chauny et enfin en légumes, auprès de la Ferme des 4 saisons à Chevrières. Aujourd’hui 10% des denrées alimentaires utilisées dans les menus sont issus des exploitations locales. »

 

La décision de passer par les producteurs locaux a été nourrie par diverses réunions de travail et échanges avec ses collègues. « Quand je suis arrivé à Estrées-Saint-Denis, je me suis inscrit sur la plateforme de la Chambre d’agriculture « oise-produitslocaux.fr » pour effectuer des achats en local. J’établis mes menus en fonction de l’offre disponible et j’incite les élèves à comprendre le principe des circuits-courts. Je leur parle de la qualité, mais aussi de la lutte contre le gaspillage ou le développement durable. » 

Une plateforme de distribution

La Ferme des 4 Saisons de Chevrières fournit le collège Abel Didelet depuis septembre 2015 en fruits et  légumes. Mélanie Bonnement, qui gère l’exploitation depuis 2004, a diversifié son activité afin de trouver de nouveaux débouchés, en créant un magasin, en ouvrant sa ferme aux enfants… et en livrant la restauration scolaire du collège d’Estrées-Saint-Denis.

 

  

Elle est présente sur la plate-forme oise-produitslocaux.fr créée par la Chambre d’agriculture. Un outil « pratique puisque tout est organisé et protégé à travers une convention tripartite entre le producteur, la chambre d’agriculture et le Conseil Départemental ».

 

Elue à la Chambre d’agriculture de l’Oise, Mélanie Bonnement est vice-Présidente de Bienvenue à la Ferme Oise. « Il existe de nombreuses possibilités pour les agriculteurs : le bio, l’accueil de groupes, transformation de colza, de lait, vente et revente à la ferme… La diversification peut attirer un nouveau public. »

Quelques chiffres

  • 66 collèges publics : 50 restaurations autonomes et 16 restaurants alimentés
  • par un prestataire dont 2 internats
  • Près de 26 000 demi-pensionnaires
  • 4 millions de repas servis chaque année
  • 5,5 M€ d’achat de denrées alimentaires
  • 54 producteurs et 35 collèges déjà engagés dans la démarche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here