Express Radio
L'ACTUS

Oise : la RATP prend le contrôle des bus du Creillois

Un nouveau gestionnaire pour un réseau plus moderne et efficace ? C’est en tout cas le pari de l’agglomération Creil Sud Oise (ACSO). Après onze années de collaboration avec Keolis, elle a choisi de confier la gestion de son réseau de bus à RATP Dev, filiale de la régie francilienne. Ce mardi, les deux parties ont signé la délégation de service public, plaçant la RATP aux commandes pour les sept prochaines années. Un contrat à 64 M€, dont 40 M€ à la charge de l’ACSO, et stable par rapport au précédent.

Une nouvelle collaboration symbole de changements à venir sur le réseau : une plus grande amplitude horaire (début du service à 4h30 au lieu de 5 heures et fin à 1 heure contre 23 heures), davantage de bus aux heures de pointe, des nouvelles lignes, une couverture plus large du territoire avec une desserte des communes de la vallée du Thérain, la mise en place d’un service de location de vélos…

La nouvelle offre à partir de septembre 2020

« La proposition de la RATP va venir accompagner de façon solide nos enjeux de mobilités », entrevoit le maire de Creil (PS), Jean-Claude Villemain. Tous ces changements à venir ne seront toutefois pas effectifs au 1er septembre prochain, date à laquelle la RATP reprendra la gestion. L’entreprise assurera dans un premier temps la continuité de l’offre actuelle avant de lancer la sienne à la rentrée 2020.

Autre point important de cette collaboration : la lutte contre la fraude. « Nous allons faire appel à une société spécialisée pour renforcer les équipes, précise Karima Mimis, future directrice du réseau. Mais nous allons faire les choses progressivement. De la prévention d’abord, puis des actions coups de poing en partenariat avec les forces de l’ordre. »

Des salariés vigilants

C’est donc une page qui se tourne pour Keolis Oise. Sa direction se dit « extrêmement déçue d’avoir perdu ce réseau emblématique ». Mais elle fait aussi preuve de pragmatisme : « Il y a eu un appel d’offres. Ce sont les règles du jeu. Nous ferons en sorte que la passation avec la RATP se passe bien. »

Les salariés, eux, sont dans l’expectative. Un mouvement de grève avait été organisé en décembre dernier pour dénoncer une détérioration des conditions de travail des chauffeurs. « On espère que la RATP sera vigilante, ouverte au dialogue et qu’elle respectera nos acquis, avertit Hicham El Abiad, délégué CFDT. Mais ils ont l’air de vouloir lutter davantage contre la fraude, ce qui est déjà une bonne chose. »

Related posts

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite