Accueil ACTUS DE L'OISE L'Oisien Sébastien Barbier à la tête de la chèvrerie "La Barb'iquette"

L'Oisien Sébastien Barbier à la tête de la chèvrerie "La Barb'iquette"

85
0
PARTAGER

L’Oisien Sébastien Barbier à la tête de la chèvrerie « La Barb’iquette »

Ancien jockey, Sébastien Barbier s’est reconverti, suite à une grave blessure, dans la fabrication de fromages. Soutenu par son épouse, il est désormais à la tête de la chèvrerie “La Barb’iquette” dans la petite commune du Plessier-sur-Bulles. Portrait d’un passionné pour qui l’expression « en faire tout un fromage » a du sens!

Du cheval à la chèvre

Après un grave accident survenu lors d’une course, en 2010, Sébastien Barbier a dû mettre un terme à sa carrière de jockey et se reconvertir.

 

« Concernant ma reconversion, j’avais besoin d’un travail en relation avec la nature et les animaux que je côtoie depuis mon plus jeune âge. »

 

Ce sera l’agriculture. Après une formation au lycée agricole d’Airion, Sébastien Barbier décroche son BPREA (Brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole) et acquiert, en décembre 2015, la chèvrerie du Plessier-sur-Bulles, alors en vente. Une nouvelle vie commence alors !

Une vie de producteur

Lorsque l’on demande à Sébastien Barbier de nous décrire sa routine quotidienne, le moins que l’on puisse dire est que ses journées sont bien remplies.

 

« Je démarre ma journée aux alentours de 6h30 en fromagerie pour le retournement ou le démoulage des fromages ainsi que pour la préparation du matériel de traite. Mes chèvres reçoivent ensuite leur ration de foin et d’eau. Si besoin, je m’occupe du paillage et des soins. Je passe ensuite à la traite par lot de 12 chèvres, j’enchaîne avec la filtration du lait avec une mise en tank pour le refroidissement. L’après-midi, je m’occupe du moulage des fromages, des travaux sur l’exploitation, des ventes sur place et en fin d’après-midi, je procède au retournement des fromages, à une nouvelle traite et à une mise au caillage. »

 

Un emploi du temps très chargé mais dont chaque étape est cruciale pour fabriquer de bons produits.

 

« Nous fabriquons des fromages de base lactique, aussi bien en frais, demi-sec, avec ou sans affinage ainsi que nos spécialités telles que le cœur de figue ou d’abricot, la tartichoco, le plessieroi et depuis peu, nos glaces artisanales au lait de chèvre. »

 

Des produits frais, faits maison que le couple commercialise sur place mais également sur le marché de Compiègne le samedi matin, le marché Gourmand de Lamorlaye les 1er jeudis du mois, le marché du terroir de Nogent-sur-Oise les 3ème jeudis de chaque mois.

Première participation au Marché fermier

Sébastien Barbier et son épouse ont participé, ce dimanche 16 octobre 2016, au Marché fermier. Une première pour le couple d’exploitants qui a ainsi pu vendre ses produits et gagner en visibilité.

 

« Le Marché fermier est un lieu de rencontre entre les clients et les producteurs mais aussi une opportunité exceptionnelle pour présenter nos produits. Plus de 20 000 personnes étaient présentes et nous avons pu sensibiliser un grand nombre d’Oisiens à notre démarche : faire valoir notre savoir-faire et montrer que le bien-manger est à la portée de tous. » Sébastien Barbier n’a pas manqué de remercier le Conseil départemental de lui avoir permis de vivre un tel événement. Juste après la mise en place des circuits-courts, Il est important de soutenir de cette manière les producteurs locaux.

 

Suivez Sébastien Barbier et la Chèvrerie du Plessier sur Bulles « La BarB’iquette » sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here