Accueil ACTUS DE L'OISE Les Toqués du marché fermier : Grégory Callens et Philippe Gratia

Les Toqués du marché fermier : Grégory Callens et Philippe Gratia

271
0
PARTAGER

Les Toqués du marché fermier : Grégory Callens et Philippe Gratia

Pourquoi participez-vous au concours ? Quels sont vos objectifs, votre intérêt ? Vous y êtes-vous bien préparés ?

GC : Je participe à ce concours pour l’ambiance conviviale et pour démontrer mon savoir-faire également.

 

PG : Personnellement, j’aime bien les challenges !

 

 

En quoi le concours diffère-t-il de votre quotidien ? Avez-vous plus de pression en cuisinant pour 300 collégiens ou pour un jury ? Le jugement des enfants diffère-t-il de celui des adultes ?

GC : Restaurer des enfants ou des adultes, ce n’est jamais la même façon de travailler. Ceci étant, ce n’est pas une pression mais un plaisir. Le jugement des enfants est également différent de celui des adultes, la saveur gustative est moins développée chez eux.

 

PG : J’ai plus de pression, pour ma part, à travailler pour un jury que pour des enfants car c’est ma première participation à un concours. Mais je préfère sincèrement le jugement des enfants car les repas qu’on prépare pour eux est une sorte de combat quotidien. C’est le meilleur moment de la journée ! Pour eux, c’est important donc on est content quand ils sont satisfaits.

 

 

Avez-vous l’habitude de travailler en circuits courts avec les producteurs locaux ? Pour vous, quel en est l’avantage ?

GC : Nous travaillons de temps en temps avec les producteurs locaux au collège George Sand de Beauvais. Le goût que peuvent avoir les produits fournis par nos producteurs locaux est différent et bien meilleur.

 

PG : Les circuits courts je suis pour mais ça nous permet surtout de connaître ce que les producteurs ont à nous proposer et si leurs produits ont une réelle qualité. Au collège La Rochefoucauld de Liancourt, en tout cas, on essaye, dès que possible, de proposer du bio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here