Accueil ACTUS DE L'OISE Les Toqués du marché fermier : Christine Delande et Jérémy Colland

Les Toqués du marché fermier : Christine Delande et Jérémy Colland

323
0
PARTAGER

Les Toqués du marché fermier : Christine Delande et Jérémy Colland

Pourquoi participez-vous au concours ? Quels sont vos objectifs, votre intérêt ? Vous y êtes-vous bien préparés ?

On doit notre participation au concours des Toqués à notre venue au Marché fermier. C’était l’an dernier ! Nous avions vraiment apprécié le concours. La bonne humeur et la convivialité qui y régnaient. Avec Jérémy, nous nous sommes dits alors que nous pourrions y passer un agréable moment sans pression particulière. C’est d’ailleurs l’objectif qu’on s’est fixé tous les deux ! C’est un super journée qui s’annonce. Mais pour laquelle nous ne nous sommes pas spécifiquement préparés ! Les idées de plats viendront à la découverte du panier d’ingrédients !

 

En quoi le concours diffère-t-il de votre quotidien ? Avez-vous plus de pression en cuisinant pour 300 collégiens ou pour un jury ? Le jugement des enfants diffère-t-il de celui des adultes ?

La principale des différences avec notre quotidien c’est cette notion de concurrence au concours. Même si, c’est sûr, celui-ci se déroulera dans un esprit bon enfant, nous n’avons pas particulièrement l’habitude de confronter nos talents. Mais on ne se met pas de pression. Surtout que pour le jury est « restreint » et, par conséquent, le nombre d’assiettes également. Cela tranche avec les 800 jurys que nous devons nourrir quotidiennement ! Là, il y a un vrai enjeu ! En revanche, nous pourrons davantage soigner le dressage et opter pour des modes de cuisson plus affinés !

 

Avez-vous l’habitude de travailler en circuits courts avec les producteurs locaux ? Pour vous, quel en est l’avantage ?

Oui et c’est franchement un véritable atout pour la restauration scolaire et les producteurs. Travailler en circuits courts nous permet d’avoir une garantie supplémentaire sur l’origine des produits que l’on donne à consommer aux enfants. Il ne faut pas oublier que notre mission c’est aussi de leur transmettre de bonnes habitudes alimentaires. Et puis en plus, c’est bénéfique pour l’économie locale !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here